Tribune

Devriez-vous vraiment abandonner WhatsApp pour Signal ?

Avatar

Publié

le

Récemment, l’utilisation de Signal a connu une forte explosion. Des millions de personnes y ont migré après la nouvelle politique imposée par Facebook aux utilisateurs de WhatsApp. En peu de temps, le nombre des utilisateurs de Signal a été multiplié par cinq et le nombre de téléchargements est passé au-delà 50 millions. Il y a deux raisons à cela. D’une part, les inquiétudes concernant la protection de la vie privée associées à WhatsApp. D’autre part, les retombées de l’insurrection américaine, du début du mois, au Capitole, qui a vu l’éjection des pro-Trump de la plupart des réseaux sociaux. Après ces événements, la question se pose : devriez-vous vraiment abandonner WhatsApp pour Signal ? 

Quel est le problème avec WhatsApp ?

Récemment, WhatsApp a changé sa politique de confidentialité afin de noter que les informations de ses utilisateurs seront partagées. C’est-à-dire, avec Facebook, Messenger et Instagram. Comme indiqué dans une notification de l’application, les utilisateurs de WhatsApp devront accepter ces changements, d’ici le 8 février, sous peine de suppression définitive de leur compte. Instantanément, la décision a mécontenté certains, surtout ceux qui exigent la sécurité de leur vie privée. Et cela s’applique, sans exception, à tous les utilisateurs, même les Européens. Ces derniers, qui sont protégés par de solides lois sur la vie privée n’obtiennent pas des conditions différentes. Évidemment, il n’est pas surprenant que l’Europe reçoive un traitement différent, étant donné que les régulateurs européens ont infligé à Facebook une amende de 122 millions de dollars, il y a quelques années. La raison ? Facebook avait annexé les données de WhatsApp, alors qu’elle avait promis de ne pas le faire en 2014, lorsqu’elle l’a acheté.

Les données qui sont partagées 

Pour mieux y penser, il est essentiel de savoir, quelles données sont concernées ? En général, il s’agit de votre numéro de téléphone, des détails sur votre système d’exploitation, des détails sur votre appareil, ainsi que des informations sur les autres produits Facebook que vous utilisez. Tous ces éléments peuvent faire de WhatsApp un choix douteux si vous êtes, par exemple, un dissident, un espion ou un journaliste qui tente de protéger ses sources. Après tout, Facebook a un mauvais bilan en matière de respect de la vie privée. Et en plus de cela, le lanceur d’alerte, Edward Snowden a expliqué au monde entier comment les services de renseignements américains aspirent les données. 

Les messages sur WhatsApp sont ils vulnérables à ces partages ?

La réponse est non. Les messages WhatsApp sont protégés par un cryptage de bout en bout, dont la clé est stockée sur votre appareil. Malgré les désinformations qui peuvent circuler à ce sujet, vos messages WhatsApp ne peuvent être lus que par vous et vos correspondants. Tant que personne ne vole ou ne pirate votre téléphone, vos messages WhatsApp seront impossibles à déchiffrer. 

Ce cryptage est extrêmement solide. Un événement d’il y a 5 ans le prouve, lorsque des autorités brésiliennes, furieuses de ne pas pouvoir lire des messages des suspects de trafiquants de drogue, ont jeté en prison un cadre local de Facebook. À titre informatif, le cryptage de WhatsApp est si bon, parce qu’il utilise, depuis 2016, le protocole de messagerie cryptée de Signal.

Mais qu’est-ce que Signal ?

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, Signal est, comme WhatsApp, une application de messagerie cryptée avec laquelle on peut envoyer des messages, des fichiers, lancer des appels vidéo ou audio, etc. Le slogan de Signal, « Say hello to privacy » (Dites bonjour à la vie privée), évoque déjà son respect de la vie privée. Lancée en 2014, les spécialistes ont considéré Signal d’être l’une des applications de messagerie cryptée les plus sécurisées du marché. L’application mérite sa réputation. Car ses messages, ses appels vidéo, ses appels Audio sont chiffrés de bout en bout. Il a donc les mêmes fonctions que WhatsApp.

 Les caractéristiques de Signal

Comme dit précédemment, les utilisateurs de Signal profitent des mêmes fonctionnalités vues sur WhatsApp, mais, selon certains, de façon plus sécurisées. Comme WhatsApp, les utilisateurs de Signal peuvent faire des groupes, mais contrairement à WhatsApp, cela n’inclut pas la diffusion des messages, à plusieurs correspondants à la fois. Et puis, Signal n’a ajouté  la fonctionnalité de chat de groupe que depuis récemment.

Sur Signal, un groupe peut rassembler jusqu’à 150 membres, et cela se fait par l’envoi d’une invitation à rejoindre le groupe. C’est tout à fait le contraire de celui de WhatsApp, d’où le simple fait d’avoir le numéro de téléphone de quelqu’un rend possible son ajout direct dans votre groupe. Au-delà de ses mêmes fonctions que WhatsApp,  Signal propose une option de disparition, avec laquelle un utilisateur peut s’éclipser à chaque chat individuel, pour une durée variant entre 5 secondes et une semaine.

Signal est-elle meilleure que WhatsApp ?

À première vue, ces deux applications semblent être les mêmes, mais les détails peuvent affirmer le contraire. À la différence de WhatsApp, les utilisateurs de Signal peuvent écrire une « note à soi », sans le besoin de former un groupe pour s’envoyer des notes. À part cela, l’application de messagerie Signal propose à ses usagers la faisabilité de relayer leurs appels vocaux vers des serveurs d’applications dédiées. Grâce à une telle pratique, ils peuvent dissimuler leurs contacts ainsi que leur identité. 

Les différences des deux applications se voient également dans leurs façons de recueillir des données. Par rapport à WhatsApp, Signal ne recueille que le moindre nécessaire des données de ses utilisateurs. Quant à WhatsApp, celle-ci recueille des informations privées qui incluent : l’identité  de l’appareil, l’identité de son utilisateur, le numéro de téléphone personnel, l’adresse e-mail, les données publicitaires, les données des réseaux sociaux associés, ainsi que les informations de paiement. À la différence, Signal ne prend que votre numéro de téléphone.

Peut-on avoir confiance en la sécurisation de Signal ?

Au niveau de la sécurisation, Signal est considéré comme étant le  plus sécurisé. C’est d’ailleurs la première raison pour laquelle beaucoup de gens y ont migré. En détail, il utilise un protocole open-source, avec quoi, l’implémentation du cryptage de bout en bout est plus sensée. Toutes les formes de communication sur Signal sont couvertes par le cryptage de bout en bout. Trouvant l’efficacité de ce mode cryptage, WhatsApp a même imité la manière. L’étendue du cryptage de bout en bout s’avère immense. Même les métadonnées des utilisateurs peuvent être protégées. Donc, oui, vous pouvez vous confier aux protections de Signal et aussi de WhatsApp, car les deux utilisent désormais les mêmes protocoles de sécurité.

 

A lire aussi : Le confinement nous renvoie-t-il au 20ème siècle ? 

 

Pourquoi abandonner WhatsApp ?

D’après ces faits, plusieurs facteurs peuvent conduire à l’abandon de WhatsApp. Les causes peuvent être :

  • Le doute de la sécurité de votre vie privée
  • L’envie de s’accoutumer à la nouvelle application
  • Le sentiment de mécontentement envers Facebook
  • Le besoin de plus de sécurité
  • Le désir de l’anonymat
  • L’envie de discrétion

Pourquoi ne pas abandonner WhatsApp ?

Il n’est pas judicieux d’abandonner, sans penser, WhatsApp. Car cela peut susciter des regrets. Avant de prendre une décision ferme de vous séparer de WhatsApp, pensez d’abord aux raisons qui peuvent vous retenir. Ces raisons peuvent être :

  • La grande communauté de WhatsApp, : même si beaucoup ont migré, les utilisateurs de WhatsApp demeurent numériquement supérieurs.
  • L’association avec Facebook : offre un avenir prometteur à WhatsApp. Avec cette alliance, Facebook va sûrement tenter de développer WhatsApp, jusqu’à ce qu’il devienne plus interactif. Imaginez le cas d’Instagram, autrefois aux performances limitées, qui est devenu aujourd’hui, l’arme ultime des influenceurs. WhatsApp va peut-être s’adapter aux business.
  • La bataille de concurrence : il n’est pas sage d’abandonner WhatsApp si vite. Car, en voyant Signal, Facebook ne va pas se croiser les bras. Souvenez-vous d’Instagram Reels et Tik Tok ? Un cas similaire à WhatsApp et Signal qui a tenu l’attention de beaucoup. Aujourd’hui, ces applications sont en plein bras de fer, et l’une comme l’autre ne cesse d’innover. En se référant à cela, Facebook va sûrement ajouter sur WhatsApp des fonctionnalités inédites pour tenter de redresser la barre. Donc, il ne faut pas sous-estimer Facebook.

Pensez à vous basculer entre les deux

Quoiqu’il en soit, rien ne vous retient à utiliser à la fois les deux applications vu qu’il est possible de les installer toutes les deux  sur votre mobile. En plus, chacune a sûrement un atout que l’autre n’a pas. Ce qui veut dire que, Signal offre peut-être certaines fonctionnalités que WhatsApp ne possède pas. Un exemple palpable est la possibilité de gérer les messages texte de votre mobile. Par ailleurs, Signal n’est pas aussi convivial que WhatsApp. À titre d’exemple, Signal ne prend pas en charge les appels de groupe.

Pour le reste, l’application Signal s’avère axée sur la protection de la vie privée. Pourtant, elle ne permet pas la vue d’autres utilisateurs en ligne, ni de partager leur position en temps réel. Alors que ces deux choses sont faisables sur WhatsApp.

 En conclusion, WhatsApp et Signal sont deux applications en concurrence. L’une comme l’autre s’efforce de s’améliorer. Donc, vous ne devrez pas abandonner WhatsApp si vite, car des surprises sont à venir.