Tribune

Un podcast collaboratif au service du plus grand nombre

Laura Bokobza

Publié

le

le digital pour tous

Dans nos métiers – du digital, du marketing, du « growth hacking », de « customer journeys », d’UX, d’UI, d’API, j’en passe… – on adore parler en sigles. En acronymes. En franglais. Comme les médecins qui appellent l’épaule « l’articulation scapulo-humérale », on se positionne en « sachant » qui parle à d’autres « sachants ». Et plus ces métiers évoluent et se complexifient, plus notre langage pour en parler devient obscur…

Pourtant, on compte 12 millions de personnes coupées du numérique en France, par manque d’accès un peu, mais par peur d’un vocabulaire étrange, d’un outil à dompter, d’un manque de connaissance beaucoup. On appelle cela l’illectronisme. Et plus nous nous gargarisons de termes obscurs (voire abscons), plus nous faisons partie du problème.

La Lutte contre l’Illectronisme

Ce constat ne pouvait rester sans réponse. À défaut d’avoir une solution idéale, une initiative essaie de combattre une partie du problème, en expliquant simplement « comme à un enfant de 5 ans » des termes, sigles, techniques, outils, de nos métiers digitaux, data, IA… Autour de cette raison d’être s’est modestement rassemblé, sur l’initiative de PPC, un collectif de belles personnes qui partagent leurs savoirs, leurs expériences, leurs points de vue pour aider le plus grand nombre à mieux comprendre ce numérique, leur permettre de se saisir de ses opportunités et monter dans le train.

Dès le premier podcast, le ton était donné : un enregistrement en live de la diffusion sur Twitter, tous les matins à 7h35 du lundi au vendredi. Pourquoi 7h35 ? Parce que c’est l’heure où PPC marche pour aller au travail, et qu’il a 25 minutes pendant lesquelles il peut jongler avec ses 2 téléphones et ses deux micro-cravates, l’un pour animer le live, l’autre pour enregistrer puis diffuser l’épisode en replay sans avoir besoin de montage (les épisodes sont donc disponibles dès 8h tous les matins sur les plateformes de balado-diffusion). Le sujet est choisi par les auditeurs pour le lendemain. Au démarrage, pour creuser ce sujet, des contributions tous azimuts du collectif originel appelé la « RédacRoom »). Des experts en tech, en marketing, en design, en digital, en outils, sur de nombreux secteurs d’activité, habitant dans toute la France…, tous participent chaque jour à la curation d’articles, l’apport d’avis éclairés, la sollicitation de leurs réseaux… Sur un groupe de MP Twitter d’abord, sur un Trello ensuite. Le conducteur des émissions se structure. L’audience live augmente progressivement, l’audience en replay sur les podcasts aussi.

Nous nous sommes vite rendus compte que nous apprenions tous quelque chose, au fil des jours. Les techs sur le marketing. Les marketeux sur certains secteurs. Les experts sectoriels sur les outils. Les Product Owners et designers sur les algos. Parce qu’on est tous l’illectroniste de quelqu’un d’autre, en fait.

L’été porte conseil…

Au bout d’une saison, et plus de 200 épisodes, le podcast reste actif pendant la pause estivale 2019. En effet, les membres de la RédacRoom présentent chaque jour, à tour de rôle, un de leurs épisodes préférés – avec un enregistrement d’intro à la mode « Best Of ». Une occasion de mettre des voix sur des noms connus des auditeurs habitués, de ré-orienter des sujets dont l’actualité a évolué, de souffler un peu aussi pour mieux revenir en Saison 2.

En parallèle, pendant l’été, nous réfléchissons aux compléments possibles. Comment faire parvenir nos décryptages à ceux qui en ont le plus besoin ? Comment trouver simplement les réponses à ses questions sur un sujet précis ? Comment ouvrir les contributions au plus grand nombre, pour s’assurer d’une diversité d’expertises et d’opinions ?

Le résultat ?

Un site « leDigitalpourtous.fr » qui recense tous les épisodes avec un billet « d’intro » (publié chaque matin après l’enregistrement du live, et assorti des liens vers le podcast diffusé et les sources citées). Mais on y a jouté aussi une rubrique « Tutos », avec des contenus très accessibles sur des sujets comme la gestion des mots de passe, les procédures officielles en ligne ou les astuces de Gmail. On s’est rapidement dit qu’il fallait bien sûr un glossaire. On a assemblé un calendrier des événements tech et digital à ne pas manquer. On a même créé une page dédiée aux autres podcasts qu’on recommande. Et surtout le site est équipé d’un moteur de recherche, pour que chaque lecteur puisse rapidement trouver les éléments dont il a besoin.

Pour le podcast, nous avons pris la décision d’annoncer le sujet du lendemain par un tweet dit « d’avant émission », pour agréger toutes les bonnes volontés, en invitant aux commentaires pour être cité le lendemain.

Pour les échanges entre nous, la mise en place d’un Slack, remplacé assez rapidement par un Discord en « learning expedition » suite à l’épisode sur cet outil collaboratif préféré des gamers, pour faciliter le travail quotidien, et permettre aussi des moments d’échange vocaux. Discord nous a aussi permis un épisode de retour d’expérience, et d’inviter plus de contributeurs. Le collectif compte à ce jour plus de 150 participants sur Discord.

#Covid19

Ce collectif a ceci de particulier qu’il s’est créé à distance entièrement. Pendant plus de 100 épisodes, nous ne nous sommes jamais rencontrés physiquement. Nous sommes originaires de tous les coins de France, avec même quelques contributeurs francophones mais au-delà des frontières (Canada, Congo…). Donc passer en mode « confinement » ne nous a demandé aucun ajustement. Nous maitrisions déjà les outils et bonnes pratiques pour collaborer et co-construire sans se voir, se réunir, sans même se connaître pour une grande partie d’entre nous. Même si nos (trop rares) apéros de rencontres sont entrés dans les annales !

Nous ne pouvions donc pas laisser passer la crise sanitaire et économique que nous vivons en ce moment sans s’en saisir et essayer d’accompagner avec des sujets au plus proche des préoccupations actuelles : les rituels et les outils du télétravail. Un tuto pour les indépendants profs de sport pour continuer d’assurer leurs cours en ligne (nous avons choisi le yoga comme exemple, et avons déjà reçu des images de profs l’ayant mis en place !). Les bonnes pratiques pour rester en contact avec ses proches qu’on ne peut plus aller voir. La virtualisation des événements. Pour n’en citer que quelques-uns.

Et après ?

Il y a quelques semaines, nous avons dépassé les 500 000 écoutes du podcast. Nous sommes régulièrement dans les palmarès des plateformes sur les sujets Tech et Business. Le collectif s’étoffe, s’enrichit de têtes nouvelles, de têtes bien faites qui partagent toutes l’envie d’aider, de donner, de progresser tous ensemble. Pour de vrai !

Ce collectif est unique. A l’heure du chacun pour soi, ce collectif est dans le chacun pour tous. Il a ceci d’unique qu’il a en lui une conviction profonde, partagée par tous ses membres : la sérendipité est un cadeau que l’on trouve sur son chemin à la condition d’être ouvert à tous les signaux. Ce petit hasard (en est-il vraiment un ?) qui fait que les virages paraissent naturels. Les pivots sans coutures. Les après évidents.

Et après, qui sait ? Des interventions en séminaires d’entreprises pour de l’acculturation digitale ? Des animations de masterclass pour des associations qui luttent contre l’illectronisme? Des ateliers de prise en main d’outils auprès d’associations de citoyens éloignés du numérique ?

Il nous reste donc encore beaucoup de sujets à disséquer, à écrire, à diffuser, à partager… Avec vous ? Dans tous les cas, de belles surprises pour toutes et tous. Ça, c’est garanti !

A propos de l’auteur :

Laura BOKOBZA

Après plus de 20 ans d’expérience dans différentes tailles d’entreprise, sur tous les sujets touchant au client (marketing stratégique – segmentation, ciblage, positionnement et opérationnel – produits, pricing, distribution, communication ; parcours clients, service client, expérience client), j’accompagne les dirigeants pour leur permettre de prendre le recul nécessaire : diagnostiquer et challenger le status quo, formaliser vision et stratégie, construire le plan de mise en oeuvre opérationnel marketing et digital, voire le piloter avec leurs équipes et les prestataires adéquats.

Je fais partie de la RédacRoom du Digital Pour Tous depuis le début de l’aventure.