Tribune

Growth hacking : tout comprendre sur son fonctionnement

Lisa Lambert

Publié

le

Le growth hacking signifie une croissance rapide. Pour se faire, on met en place diverses stratégies pour arriver au but ultime qu’est la croissance. Pour tout comprendre sur le growth hacking et savoir comment le mettre en place dans votre entreprise voici une explication détaillée.

Le growth hacking qu’est ce que c’est ?

Le terme a été inventé par l’Américain Sean Ellis. Lorsqu’il travaillait chez Dropbox dans la Silicon Valley (il est aujourd’hui PDG de GrowthHackers) en 2010. En quittant Dropbox et souhaitant chercher un successeur à son poste, il s’est aperçu qu’il n’y avait pas de mot pour définir son travail. C’est alors que “Growth Hacker” lui est venu en tête suivi de la phrase : “le growth hacker a pour seul et unique objectif, la croissance.”

Selon la communauté des Growth Hackers, cette technique serait d’avantage un état d’esprit qu’un procédé marketing. Même si la notion d’état d’esprit reste assez vague. Les moyens utilisés restent des techniques marketing de bases poussées à l’extrême. De façon a obtenir une croissance exponentielle dans un laps de temps très court sans aucune limites.

Cette expression reste déroutante. D’un côté nous avons le mot très positif “Growth” qui représente la croissance et de l’autre une connotation plus négative avec “Hackers”. En effet, les hackers sont connus pour être des génies informatiques qui tirent profit des failles logicielles (à la limite de la légalité). Voyons de plus près comment tout cela fonctionne.

Pourquoi a-t-il été crée ?

Comme nous l’avons dit précédemment Sean Ellis ne trouvait pas de terme spécifique pour définir son travail. Le terme de marketing était devenu insuffisant pour les secteurs technologiques.

L’expression est plus souvent utilisée dans les startups technologiques. Même si aujourd’hui elle s’étend à tous les secteurs et tous les types d’entreprises. A la base les startups n’ont pas vraiment les moyens d’investir dans des stratégies marketing très poussées. Elles préfèrent donc investir dans le recrutement d’un Growth Hacker.

Le besoin d’accélérer les techniques marketing connues en se servant de la technologie a amené la création du poste de Growth Hackers.

Le problème du marketing aujourd’hui, c’est qu’il devient très difficile de se démarquer. Avec toutes les nouvelles startups et micro-entreprises qui essaient de se faire connaître. C’est pourquoi on décide de faire appel à des Growth Hackers pour optimiser au maximum sa visibilité.

Ce que fait un Growth Hacker

La chose la plus importante à retenir sur un Growth Hacker est qu’il utilisera tous les moyens possibles pour atteindre son but : la croissance rapide. C’est pour cela qu’il n’y a pas de “méthode” à proprement parler synthétisant les tâches et techniques utilisées par les Growth Hackers.

Il est donc plus logique de représenter ce métier plutôt comme un état d’esprit puisqu’il n’a aucune ligne de conduite spécifique. Du moment que ses actions ont un impact sur le nombre d’utilisateurs le reste importe peu.

Les différentes techniques dépendent également du secteur dans lequel il évolue. Les stratégies ne sont pas les mêmes suivant le type d’utilisateurs visé. Comme dans toute stratégie marketing, il est important de définir le contexte.

La grande particularité de ce métier est que si vous souhaitez devenir Growth Hacker, vous devez vous former vous-même. En effet, aucune école n’apprend à faire ce métier. Et pour cause, vu que tous les moyens sont bons pour attirer des utilisateurs les méthodes ne sont pas toujours légales.

Globalement, s’il fallait résumer le quotidien d’un Growth Hacker il s’agirait de tester une multitude de techniques différentes pour voir ce qui marche ou non. La capacité à ne pas s’obstiner dans une direction est donc essentielle.

A lire aussi : Transformation digitale des entreprises un effet “soufflé” en prévision pour 2021

Quelques exemples de Growth Hacking réussis

Dropbox

Pour revenir sur Sean Ellis, l’entreprise Dropbox a bien eu le succès attendu avec sa stratégie de Growth Hacking. L’idée était d’offrir 16Go d’espace gratuit en invitant des nouveaux utilisateurs.

Cette technique est aujourd’hui très largement utilisée par tous types d’entreprises. Par exemple Ubereats, qui propose un code de réduction à partager avec les nouveaux utilisateurs.

Hotmail

Un des exemples les plus connus de Growth Hacking à succès est celui de l’entreprise Hotmail. Tout le monde a déjà eu une de ces adresses, aujourd’hui retransmises par outlook.

La petite histoire est celle de deux jeunes génies informatiques qui voulaient créer une plateforme mail indépendante pour que leur patron ne lise pas leurs mails.

Ils ont ensuite eu l’idée de commercialiser cette invention et de la rendre unique grâce à la signature électronique “PS: I love you. Get your free email at hotmail”. Ce qui a eu pour conséquence de faire grimper le nombre d’utilisateurs à 12 millions en moins de 2 ans.

Airbnb

Autre exemple très largement connu le Growth Hacking d’Airbnb. Ici, la technique est simple et efficace. L’entreprise s’est tourné vers ses concurrents de l’époque qui étaient Craiglist (version Américain du bon coin) pour récupérer leurs utilisateurs.

Technique qui à très bien fonctionné car les personnes utilisant Craiglist souhaitaient trouver des logements. Cible parfaite d’Airbnb.

Ils ont alors posté des annonces publicitaires pour faire la promotion d’Airbnb directement sur Craiglist.

Netflix

Tout le monde constate l’excellente qualité du contenu de Netflix sur les réseaux sociaux. Le compte twitter est à mourir de rire, ils sont toujours au bon endroit au bon moment bref, ce sont les stars de la communication !

La politique de recrutement de Netflix est assez originale, leur but étant de ne garder que les meilleurs. Alors oui, c’est officieusement le but de toutes les entreprises, mais le niveau d’attente chez Netflix est très élevé.

Ils recrutent des “stars” dans chaque domaine, ce qui fait un gros tri dans la moyenne. Leur stratégie de Growth Hacking est l’interaction sur les réseaux sociaux. En plus de publier du contenu original et populaire pour divertir en se différenciant des autres plateformes de streaming.

On ne va pas se mentir, beaucoup ont déjà eu envie de travailler chez Netflix. Et pour cause, aujourd’hui plus de 167 millions d’abonnés payant. Ce qui n’inclut pas les nombres de profils sur les comptes familles ou les personnes qui partagent leur code via des applications comme Spliiit.

Il existe encore de nombreux exemples de Growth Hacking avec des entreprises très connues comme Facebook ou encore Instagram. Les possibilités sont infinies.

Ecrit par : Lisa Lambert, We Do Agency