Tribune

Les développeuses, la communauté des femmes dans la tech

Lisa Lambert

Publié

le

Excelsior vous présente le club “Les développeuses”, il s’agit de la première communauté française qui réunit les femmes dont le métier est développeur web. 

Le but est donc de mettre en valeur et d’encourager les femmes à choisir les métiers de la tech comme celui de développeur par exemple. En effet, si dans de nombreux corps de métiers la parité est favorable, ce n’est pas le cas pour ceux des TIC (Technologies de l’information et de la communication). Seulement 17% des personnes travaillant dans ce secteur sont des femmes. Excelsior étant axé sur la technologie, nous tenons à encourager les femmes à rejoindre ces métiers mais pas seulement. Il est aussi important de valoriser les 17% de femmes qui ont choisi le secteur des TIC et de les aider au mieux dans leur quotidien. 

La place des femmes dans la tech 

Naturellement lorsque l’on parle de technologie, de coding, d’informatique, il nous vient en tête l’image d’un homme plutôt geek avec des lunettes et la peau très blanche car il passe ses journées sur son ordinateur. Encore un cliché qui persiste avec le temps malgré le fait que de nombreuses femmes ont rejoint le secteur technologique. Si les femmes ne sont pas assez représentées dans ce milieu, c’est parce qu’elles sont moins nombreuses. 

Aujourd’hui 1 élève en informatique sur 10 est une femme. En effet, en 2017 elles ne représentaient que 26% des promotions des écoles d’ingénieurs. Et chaque année ce nombre ne cesse de baisser en France alors que, paradoxalement, il augmente dans le reste de l’Europe. Les entreprises encouragent les femmes à faire partie de ces métiers, car le secteur manque cruellement de mixité. 

Pourquoi les femmes ne s’orientent-elles pas vers ces métiers? 

Mais la question est, pourquoi les femmes désertent le secteur de l’informatique ? Tout d’abord à cause du marketing. Avec l’arrivée des nouvelles technologies dans les années 1990/2000 les publicités concernant les nouveaux ordinateurs mettaient en valeur les hommes. C’est donc ici qu’est né le cliché de l’adolescent geek. Initialement cela concernait surtout les jeux vidéos, puis la création de jeux vidéos et donc le coding. 

Deuxième facteur qui influence les femmes à ne pas choisir la filière technologique est l’éducation scolaire. Les écoles et les stéréotypes d’adolescents les encouragent à choisir une filière axée sur la santé plutôt que l’informatique. 

Dernière raison, et c’est de loin la plus importante, le machisme très présent dans le secteur des TIC. En effet, de nombreuses femmes se disent confrontées à des réflexions au quotidien. Non seulement dans les écoles ou “piscine” mais aussi dans les entreprises. 7 femmes sur 10 en seraient victimes, ce qui explique pourquoi elles s’orientent vers d’autres métiers. 

Les femmes à succès dans le secteur des TIC

Ada Lovelace, précurseuse de la programmation 

Ada Lovelace développeuses

Née en 1815, la comtesse Lovelace étudie les mathématiques et finit par créer l’ancêtre de l’ordinateur : la machine analytique.

Grâce à des suites de calculs destinés à être décryptées par des machines. En somme, elle est la première programmeuse au monde. Et pour cette raison, il existe un langage informatique à son nom, Ada. 

Joan Clarke, génie informatique représentée dans le film Imitation Game

Joan Clarke développeuses

Cryptologue britannique qui participa au décryptage de la machine Enigma créée par l’Allemagne nazi pour crypter ses messages. C’est donc pour cela que Joan Clarke et son équipe ont inventé l’un des premiers ordinateurs, appelé “la bombe” qui servira à décoder les messages allemands.

Elle sera représentée en 2015 par Keira Knightley dans le film très connu : Imitation Game. 

Grace Hopper, surnommée “Queen of Software”

Grace Hopper Développeuses

Cette mathématicienne Américaine est à l’origine du mot “bug” que nous employons toujours aujourd’hui pour signifier un problème informatique. Ce que l’on ne sait pas c’est que le mot “bug” en anglais veut dire “insecte” coïncidence ? Et bien non ! Le premier problème informatique du monde était dû à une mite coincé dans le système. En dehors de cela, Grace Hopper est aussi la première à programmer l’ordinateur Harvard Mark I. Elle créa également le langage COBOL. 

 

Roberta Williams, première Geek de l’histoire

Roberta williamsElle est la créatrice du premier jeu d’aventure graphique “Mystery House” sorti en 1980 et vendu par l’entreprise Sierra-On-Line.

Par la suite elle sera amenée à participer à la création d’une vingtaine d’autres jeux.

Comme quoi au commencement les geek n’étaient pas des hommes ! 

 

Les développeuses qu’est ce que c’est ? 

Avant tout, le mot communauté est très important pour représenter les développeuses. L’idée de rassembler, de mettre en réseau et de former une grande famille qui s’entraide au quotidien est primordiale. En ce qui concerne le contenu, il s’agira de beaucoup de choses différentes comme des interviews, des podcasts, des vidéos éducatives, des jeux concours, des événements, un groupe d’échange et de partage etc… Nous sommes ouverts à toutes suggestions qui pourraient intéresser nos membres, le but étant de construire ensemble une communauté qui sera utile au plus grand nombre. 

Pourquoi avoir créé cette communauté ? 

En tant que développeuse web et contrairement à beaucoup je n’ai pas été confronté à des remarques blessantes concernant le fait que je sois une femme. Cependant, il est évident que d’autres sont concernées par cette situation. En 2021 il n’est pas normal que des métiers soient encore genrés et que des comportements machistes persistent.

De la même façon lorsque j’annonce à des hommes mon métier, les premières réactions sont essentiellement de l’étonnement mais aussi de l’admiration. D’une part parce que les femmes ne sont pas assez présentes dans ce métier et qu’ils trouvent cela dommage. Mais aussi parce que s’intégrer dans un milieu essentiellement masculin est courageux selon eux. 

Choisir un métier ne devrait pas dire faire preuve de courage mais plutôt vivre par passion. De plus, les métiers complexes comme l’informatique ne sont pas plus accessibles aux hommes. 

Alors a bat les réflexions comme :  “Développeuse web ? Ah ouais mais tu ne ressembles pas à une geek !”. De la même façon que “féministe” ne signifie pas “contre les hommes”, la mixité et la parité ne signifient pas autre chose que l’égalité, la reconnaissance et l’équivalence. 

Comment rejoindre les développeuses ? 

Il vous suffit de vous inscrire ici, vous recevrez ainsi en temps réel toutes nos nouveautés et nos articles directement dans votre boite mail. Vous serez ainsi informé des différents jeux et événements que nous proposerons. 

Alors n’attendez plus et rejoignez-nous pour construire ENSEMBLE une communauté qui VOUS ressemble ! 

Linkedin 

Inscription